Plan comptable (PCG) : ce qu’il faut savoir

Frame 88-min

Facilitez la gestion dématérialisée de votre comptabilité avec notre solution

Demander une démo

Sommaire

En France, les entreprises industrielles et commerciales sont dans l’obligation de tenir une comptabilité et de présenter leurs comptes annuels (bilan, compte de résultat et annexe). L’Autorité des normes comptables (ANC) fixe les modalités d’enregistrement des opérations au sein du plan comptable (PCG). Il est la référence pour les comptes des sociétés.

 

Qu’est-ce qu’un plan comptable ou PCG ?

 

Le plan comptable harmonise et standardise les règles de comptabilité à respecter pour une entreprise. Il permet que chacun puisse lire et comprendre les différentes opérations.

 

Le plan comptable : une réglementation de la comptabilité des entreprises

 

Le PCG n’est pas une simple nomenclature. Il regroupe les normes, les lois et les pratiques à adopter en matière de tenue des comptes. Il liste et ordonne les dépenses, les ressources et les flux de l’entreprise. Les opérations réalisées, aussi bien à l’actif qu’au passif, sont classées selon des numéros de compte

 

Le plan comptable général s’applique à toutes les entreprises qui doivent établir un bilan annuel. Toutefois, il s’adapte à des secteurs d’activité spécifiques tels que le plan comptable associatif, les huissiers de justice, les notaires, etc.

Bon à savoir : l’ANC met régulièrement à jour le PCG. Vous pouvez facilement trouver le plan comptable en PDF sur le site de Mooncard

Les avantages du PCG : une gestion de l’activité de l’entreprise

 

Au-delà de la coordination des opérations comptables des entreprises, le plan comptable est un véritable outil d’analyse, de suivi des comptes annuels et de gestion. En effet, le regroupement de toutes les informations relatives aux opérations facilite le pilotage de l’activité de l’entreprise.

 

En contrôlant les comptes et en établissant un plan comptable, l’entreprise peut définir une stratégie financière et économique et prendre des décisions.

 

Quelles sont les différentes classes qui constituent le plan comptable ?

 

Le PCG se décompose en plusieurs classes. Les classes 1 à 5 concernent les comptes de bilan. Les classes 6 à 7 portent sur les comptes de charges et de produits. Chaque classe est composée de sous-classes (comptes à 2 chiffres) et de divisions supplémentaires (comptes à 3 chiffres).

 

Classe 1 - Les comptes de capitaux

 

Ce sont les ressources stables de l’entreprise et qui apparaissent au passif du bilan :

 

  • 10 - capital et réserves ;
  • 11 - report à nouveau ;
  • 12 - résultat de l’exercice ;
  • 13 - subventions d’investissement ;
  • 14 - provisions réglementées ;
  • 15 - provisions ;
  • 16 - emprunts et dettes assimilées ;
  • 17 - dettes rattachées à des participations ;
  • 18 - compte de liaison des établissements et filiales en participation.

 

Classe 2 -  Les comptes d’immobilisations

 

Ce sont les immobilisations corporelles, incorporelles et financières. Elles sont inscrites à l’actif du bilan de l’entreprise :

 

  • 20 - immobilisations incorporelles ;
  • 21 - immobilisations corporelles ;
  • 22 - immobilisations mises en concession ;
  • 23 - immobilisations en cours ;
  • 25 - parts dans des entreprises liées et créances dans des entreprises liées ;
  • 26 - parts et créances rattachées à des participations ;
  • 27 - autres immobilisations financières ;
  • 28 - amortissements des immobilisations ;
  • 29 - dépréciation des immobilisations.

 

Classe 3 -  Les comptes de stocks et en-cours

 

Cette classe concerne aussi bien les matières premières, les approvisionnements et les marchandises que les produits et les services de l’entreprise : 

  • 39 - matières premières (et fournitures) ;
  • 32 - autres approvisionnements ;
  • 33 - en-cours de production de biens ;
  • 34 - en-cours de production de services ;
  • 35 - stock de produits ;
  • 37 - stocks de marchandise ;
  • 39 - dépréciations des stocks et en-cours.

 

Classe 4 -  Les comptes de tiers

 

Ce sont les comptes clients et fournisseurs, du personnel salarié, des associés, des organismes et de l’État. Ces écritures n’ont pas d’impact sur le résultat de l’entreprise :

  • 40 - fournisseurs et comptes rattachés (il inclut la dette fournisseur) ;
  • 41 - clients et comptes rattachés ;
  • 42 - personnel et comptes rattachés ;
  • 43 - Sécurité sociale et autres organismes sociaux ;
  • 44 - État et autres collectivités publiques ;
  • 45 - groupe et associés ;
  • 46 - débiteurs et créditeurs divers ;
  • 47 - comptes transitoires ou d’attente ;
  • 48 - compte de régularisation ;
  • 49 - dépréciation des comptes tiers.

 

Classe 5 - Les comptes financiers

 

Ces comptes permettent à l’entreprise de maîtriser sa trésorerie grâce à des contrôles réguliers :

 

  • 50 - valeurs mobilières de placement ;
  • 51 - banques, établissements financiers et assimilés ;
  • 52 - instrument de trésorerie ;
  • 53 - caisse ;
  • 54 - régie d’avance et accréditifs ;
  • 58 - virements internes ;
  • 59 - dépréciation des comptes financiers.

 

Classe 6 - Les comptes de charges

 

Ils représentent les achats de l’entreprise. Plus généralement, ce sont toutes les charges qui ne sont pas des immobilisations et qui impactent le résultat de l’entreprise :

  • 60 - achats (sauf 603 - variations des stocks) ;
  • 61 - services extérieurs ;
  • 62 - autres services extérieurs ;
  • 63 - impôts, taxes et versements assimilés ;
  • 64 - charge de personnel ;
  • 65 - autres charges de gestion courante ;
  • 66 - charges financières ;
  • 67 - charges exceptionnelles ;
  • 68 - dotations aux amortissements et provisions ;
  • 69 - participation des salariés, impôts sur les bénéfices et assimilés.

 

Classe 7 - Les comptes de produits

 

Ils apparaissent au compte de résultat et permettent de comptabiliser le chiffre d’affaires :

  • 70 - ventes de produits fabriqués, prestations de services, marchandises ;
  • 71 - production stockée ou déstockage ;
  • 72 - production immobilisée ;
  • 74 - subventions d’exploitation ;
  • 75 - autres produits de gestion courante ;
  • 76 - produits financiers ;
  • 77 - produits exceptionnels ;
  • 78 - reprises sur amortissements et provisions ;
  • 79 - transfert de charges.

Grâce à sa solution de dématérialisation des notes de frais, ses cartes de paiement et l’automatisation des écritures comptables, Mooncard vous facilite la comptabilité et la récupération de la TVA. Les écritures générées sans ressaisie s’intègrent parfaitement à votre PCG dans votre logiciel comptable. Prenez contact avec notre équipe pour une démonstration de présentation.

Pour en savoir plus sur la comptabilité, vous pouvez consulter nos articles sur :