Tout savoir sur les charges fixes

Frame 43-min

Sommaire

Dans le cadre de la gestion comptable d’une entreprise, une activité est incontournable : le règlement des factures. Parmi les coûts supportés par les entreprises, nous retrouvons les charges fixes. Aussi appelées charges structurelles ou de structure, elles ne varient pas selon le niveau de l’activité. Elles s’opposent aux charges variables ou charges fonctionnelles, directement liées à l’activité de l’entreprise. Les charges fixes représentent des dépenses importantes, même si la société ne génère aucun chiffre d’affaires (CA). Elles font partie des nombreux coûts inscrits dans le compte de résultat. Définition des charges fixes, calcul du seuil de rentabilité, différence avec les charges variables, optimisation des coûts fixes… Mooncard vous dit tout sur les charges fixes. 

 

Quelles sont les charges fixes ?

 

Quel que soit le niveau de leur chiffre d’affaires, les entreprises supportent des charges fixes. Les coûts fixes sont caractérisés par un montant stable et récurrent. Il ne diffère pas en fonction du volume de ventes de l’entreprise. Le volume de ventes correspond à la quantité de biens ou de produits vendus au cours d’une période donnée. Prenons un exemple de charge fixe, le loyer. Si l’entreprise réalise de bonnes ou, au contraire, de mauvaises performances, le montant du loyer n’évoluera pas. 

Le paiement des charges fixes est périodique. Il doit être intégré dans la gestion comptable de l’entreprise. Les coûts fixes sont, la plupart du temps, financés par la marge sur charges variables, identifiée dans le compte de résultat différentiel. Dans le cas contraire, les entreprises doivent trouver d’autres moyens de financement (apport des associés ou actionnaires, dette bancaire, etc.) ou optimiser les coûts (délocalisation, réduction des effectifs, etc.).

Plus l’entreprise supporte de coûts fixes, plus son niveau de production doit augmenter pour rester rentable. Un montant de charges fixes trop élevé peut entraîner la faillite d’une entreprise. En effet, elle ne parvient pas toujours à produire suffisamment pour compenser les coûts fixes

 

Bon à savoir : Un dispositif exceptionnel pour prendre en charge les coûts fixes des entreprises

En complément du Fonds de solidarité, l’aide « coûts fixes » couvre 70 % de l’excédent brut d’exploitation (EBE) lorsqu’il est négatif. La période éligible est de janvier à septembre 2021. Plusieurs décrets en précisent les modalités d’application. Paru le 2 mai 2022, le dernier décret prolonge l’aide « coûts fixes consolidation » jusqu’à février 2022.

Qu’est-ce qui compose les charges fixes ?

 

Les coûts fixes sont liés au fonctionnement et à la structure d’une entreprise. Elles sont généralement payées mensuellement. Découvrez des exemples de dépenses appartenant au groupe des charges fixes : 

  • Les loyers immobiliers et mobiliers (location de matériel, de véhicules, de machines, etc.) ;
  • Les abonnements (eau, téléphone, internet, gaz, électricité, logiciels de travail) ;
  • Les dotations aux amortissements sur immobilisations ;
  • Les primes d’assurance (assurance des locaux, assurance responsabilité civile, etc.) ;
  • Les salaires versés au personnel administratif et charges sociales patronales (à l’exception des collaborateurs rémunérés sur objectifs) ;
  • Les intérêts de prêts bancaires ;
  • Les abonnements ;
  • Les charges fiscales (impôts, taxes) ;
  • Les fournitures de bureau ;
  • Les honoraires de certains prestataires externes comme un avocat, juriste, ou expert-comptable ;
  • L'entretien des locaux de l’entreprise.

Les frais de création d’entreprise ne font pas partie des charges de structure de l’entreprise. En revanche, ils font partie des dépenses à prévoir pour pouvoir lancer son activité. 

 

Quelle différence entre charge fixe et charge variable 

 

Contrairement aux charges fixes, le montant des charges variables fluctue en fonction du niveau d’activité de l’entreprise. Plus l’entreprise produit, plus le montant des coûts variables est important. Par exemple, un chocolatier a besoin d’un local, peu importe son chiffre d’affaires. En revanche, la quantité de chocolat achetée dépend directement de son niveau de production. Cette dépense constitue une charge variable pour son entreprise. 

Dans la catégorie des charges variables, nous retrouvons : 

  • Les commissionnements sur ventes ;
  • Les achats de matières premières ;
  • Les consommations d’énergie (pour les entreprises de production) ;
  • La rémunération du personnel intérimaire ;
  • Les frais de packaging ;
  • Les frais de transport ;
  • Les coûts de distribution.

 

Quel est l’intérêt de calculer les charges fixes d’une entreprise ?

 

Les charges fixes font partie des éléments clés pour calculer le seuil de rentabilité d’une entreprise. Cet indicateur permet de déterminer le niveau de chiffre d’affaires minimum à réaliser pour commencer à générer des bénéfices. 

La formule de calcul du seuil de rentabilité est la suivante : 

Seuil de rentabilité = charges fixes / (marge sur coûts variables / chiffre d’affaires)

 

Comment réduire les charges fixes d’une entreprise ?

 

Parmi l’ensemble des coûts fixes d’une entreprise, tous ne peuvent pas être réduits. La première chose à faire pour baisser le montant des charges fixes est de distinguer les frais optimisables ou non. Ensuite, il convient de trouver des solutions pour limiter les frais fixes. Par exemple, sensibiliser les salariés au gaspillage de papier ou surveiller la consommation d’électricité. 

 

Vous souhaitez améliorer votre gestion des frais professionnels ? Optimiser votre processus achat ? La solution Mooncard vous permet d’assurer un suivi rigoureux des dépenses de votre entreprise. Vous souhaitez en savoir plus? Demandez une démo sans engagement !