Achat de classe C : ce qu'il faut savoir

Frame 54-min

Sommaire

L’achat de classe C intègre tous les achats génériques, correspondant à une faible part dans les dépenses visibles. Au contraire des classes A et B, dont les dépenses sont plus visibles et contrôlées, la maîtrise des achats de classe C est souvent négligée par les entreprises. Considérés comme non récurrents et non stratégiques, les achats de classe C, aussi appelés « achats sauvages », représentent pourtant un coût indirect élevé. L’optimisation de cette classe d’achats est l’occasion de réaliser des économies et de profiter d’un avantage concurrentiel. Mooncard vous explique comment reprendre le contrôle des achats de classe C.

 

Quels sont les différents types d'achats ?

 

Pour bien comprendre la notion d’achat de classe C, commençons par faire la différence entre achats directs et achats indirects.

 

Qu'est-ce que les achats directs ?

 

Les achats directs, communément appelés achats productifs ou achats stratégiques, rassemblent les achats de matières premières et de composants, nécessaires à l’élaboration des produits finis. Les achats directs sont stratégiques pour l’entreprise. Elle en a besoin pour confectionner ses produits ou services. Ils ont un impact direct sur sa marge. Ces dépenses font partie de la catégorie des achats de classe A

 

Quelle est la définition des achats indirects ?

 

Les achats indirects, achats non stratégiques ou achats hors production, ne sont pas directement destinés à alimenter le processus de production de l’entreprise. En revanche, ils contribuent à son bon fonctionnement

Dans une entreprise, les achats indirects sont répartis en deux catégories : 

  • Les achats de classe B : le système d’information (SI), la flotte de véhicules, les voyages, etc. ;
  • Les achats de classe C : le mobilier, les fournitures, l’outillage, les équipements de protection individuelle (EPI), etc.

 

Achats classe A, classe B, classe C : quelles différences ?


En France, les achats d’une entreprise sont classés dans des catégories. Il en existe trois : classe A, classe B et classe C. Pour chaque classe, l’enjeu stratégique, la fréquence, la part dans les dépenses visibles et la part dans les coûts cachés sont évalués.

 

Pour les achats directs :

Catégorie Achat de classe A
Enjeu Stratégique
Fréquence Forte
Poids dans les dépenses visibles 80%
Poids dans les coûts cachés 10%

Pour les achats indirects :

Catégorie Achat de classe B Achat de classe C
Enjeu Stratégique Non stratégique
Fréquence Forte Faible
Poids dans les dépenses visibles 15% 5 %
Poids dans les coûts cachés 20% 70 %

Achats de classe C : champions des coûts indirects dans les entreprises

 

La part des achats de classe C dans les dépenses visibles d’une entreprise est faible (5 %). En effet, le montant moyen des commandes est inférieur à 500 euros. Cependant, les achats de classe C concentrent la part la plus importante des coûts indirects (70 %). 

Les achats de classe C représentent : 

  • 60 % des commandes ;
  • 75 % du nombre total de fournisseurs de l’entreprise ;
  • 85 % du nombre d’articles. 

Les achats de classe C peuvent générer des coûts administratifs importants en lien avec :

  • La gestion du grand nombre de fournisseurs. Elle comprend : le référencement, le recueil des documents obligatoires, la notation RSE, la gestion des litiges, la surveillance des données et taux sur la santé financière du fournisseur, mesure des performances de chaque fournisseur ;
  • Les traitements comptables et logistiques, en lien avec le volume élevé de commandes. Ils regroupent des tâches comme la mise à jour des informations pour le paiement des fournisseurs, la gestion de la livraison, de la réception, des retours, du service après-vente (SAV). 

 

Comment optimiser la gestion des achats de classe C ?

 

En France, seule une entreprise sur 10 estime gérer de manière optimale ses achats de classe C. Ce chiffre montre que l’optimisation des achats de classe C ne fait pas souvent partie des priorités de la politique achat des entreprises. Découvrez nos conseils pour améliorer le contrôle des achats de classe C :

  • Si vous décidez de confier le traitement des achats de classe C à la Direction Achats, dédiez une équipe à leur gestion, pour ne pas monopoliser les acheteurs séniors ;
  • Pour diminuer les coûts cachés et optimiser les prix, vous pouvez envisager d’externaliser le traitement des achats de classe C ;
  • Si les achats émanent de toutes les équipes, confiez le traitement des achats indirects non stratégiques aux managers, et non à la fonction Achats de l’entreprise, peut être une bonne solution ;
  • Essayez de réduire votre base de fournisseurs pour concentrer au maximum les commandes ;
  • Optimisez la logistique des commandes ;
  • Réalisez un audit approfondi sur la gestion des achats indirects dans votre entreprise. Déployez ensuite un plan d’action adapté ;
  • À l’aide d’indicateurs clés de performance (KPI) rassemblés dans un tableau de bord, évaluez la performance du processus d’achat mis en place et l’atteinte des objectifs ;
  • Optez pour la digitalisation des transactions avec un logiciel spécialisé. 

 

Vous souhaitez optimiser la gestion de votre processus achat ? La solution complète de paiement Mooncard est un moyen efficace pour réduire les coûts cachés. Elle vous permet de maîtriser de bout en bout les dépenses de votre entreprise. Acceptée par 100 % des fournisseurs, la carte corporate Mooncard est sécurisée et entièrement paramétrable, plus d'achats inutiles.
 N’attendez plus, réservez une démo pour découvrir notre offre sur mesure !