Mooncard : la nouvelle carte de paiement qui facilite la gestion des notes de frais

Les notes de frais sont la bête noire des entreprises : Mooncard propose sa solution pour y remédier.

Dans cette interview accordée à BFM Business, Tristan Leteurtre explique vouloir révolutionner le marché des cartes de paiement d'entreprise.

Tristan Leteurtre et votre carte, c’est la vôtre vraiment ?

C’est une carte de démonstration.

Je ne peux pas l’utiliser en fait.

Non, mais en un clic je peux l’activer.

Vous pouvez le faire à distance ?

Exactement.

Alors ça ressemble à ça sans vouloir faire de la pub à Mastercard, ça s’appelle la Mooncard, le nom est écrit en haut, voilà. Ca fait pas une carte de plus dans la poche ?

Alors, les salariés français ont assez peu de cartes de paiement corporate. C’est un outil classique pour le quotidien mais elle n’a pas encore pénétré le monde de l’entreprise et c’est ça notre mission : c’est de simplifier tout ce qui est notes de frais et achats dans l’entreprise en partant d’une carte.

Alors expliquez-moi, donnez-moi le détail, parce que pour moi la note de frais, comme on dit dans ma génération, c’est le meilleur moment du mois, c’est quand on se met devant sa feuille de papier et que l’on se dit “bon, alors, j’ai quoi comme frais ce mois-ci, qu’est-ce que je vais pouvoir récupérer”.

Alors vous prenez les choses très positivement parce qu'en général c’est un moment très irritant pour les salariés qui, d’une part passent leur temps à agrafer des justificatifs et saisir des tableaux Excel, et d’autre part, doivent avancer des frais. C'est la pratique depuis 20 ou 30 ans. Cela n’a pas beaucoup changé et on est justement là pour apporter des solutions alternatives pour que le collaborateur n’avance plus l’argent et qu’il ne passe plus de temps à saisir à la main des frais. En 2018 c’est pas très productif de faire ça.

Alors si j’ai bien compris l’intérêt est des deux côtés, côté salarié et côté entreprise.

Oui. En fait on a concilié deux éléments, d’une part, faire gagner du temps aux collaborateurs en pré-remplissant automatiquement sa note de frais et laisser l'entreprise payer les frais, et d’autre part - ce que l’on sait moins d'ailleurs, c’est que les directeurs financiers passent également énormément de temps à saisir parfois à la main les notes de frais - et nous, on a automatisé toute la partie comptable. Le tout, en apportant une couche de contrôle essentielle, parce que, lorsque vous remettez une carte de paiement à votre collaborateur, vous avez envie de la piloter, et on est la seule carte en France avec laquelle vous pouvez piloter très finement les droits de la carte.

Alors reprenons l’exemple concret du salarié. Il est dans l’entreprise, la direction des ressources humaines décide de lui confier une carte de crédit. L’argent, c’est l’argent de la boîte, c’est pas le sien. En fait lui ça lui permet de ne pas avancer les frais, et quand il a besoin de payer, il paye avec cette carte ?

Voilà.

Mais on peut payer jusqu'à un euro, enfin ca peut démarrer à combien ?

Alors c’est une carte de paiement classique, vous pouvez payer partout dans le monde, sur Internet ou chez les commerçants.

Ah oui, c’est international ?

C’est international.

On peut voyager avec ?

On voyage avec, et en fait au moment où on remet la carte aux collaborateurs, on peut bloquer les droits, c’est-à-dire que je peux désactiver les stations-service parce qu’il n’y a pas de voitures dans mon entreprise, j’active les restaurants, je mets un plafond de 50 euros par jour etc. Vous avez 50 paramétrages qui permettent d’avoir pile les droits qu’un collaborateur a pour régler.

Alors ça c’est côté salarié, il est à l’aise, il n’a plus à avancer l’argent, il n’a plus de note de frais ; il a quand même une note de frais à faire j’imagine, quand même.

En fait toute la magie réside dans ça, c’est que tout est pré-rempli pour lui, donc il gagne énormément de temps. A chaque paiement, on va utiliser les données de transaction (on a ce type d’accord avec Mastercard, qui n’est pas facile à obtenir) pour avoir en temps réel les informations. On va combiner les emails, les agendas enfin énormément de sources de données, ce qui fait que dans les quelques secondes suivant le paiement, le collaborateur reçoit un SMS sur son téléphone qui lui dit de prendre en photo le reçu. Comme vous le savez, la chasse aux reçus dans les entreprises c’est souvent un combat. Mooncard s’occupe de ça en les relançant puisqu'on connaît le paiement, donc on sait qu’il faut aller chercher un reçu, et on vient pré-remplir automatiquement la note de frais. Si vous payez 72€ au restaurant, on va vous dire “c’est le bistro de Paris”, “La TVA est de tant” on sait que c’est un restaurant, on sait que c’est lors d’un déplacement à Lille...

Oui, mais normalement, dans une note de frais, on indique sur le papier quand on fait sa note de frais, enfin dans la note de frais, on donne le nom de la personne qu’on invite. Comment on fait, là ?

Eh bien là...

On paye, d’accord.

Voilà, vous payez. Dans le cadre des restaurants, on va pré-remplir la note de frais grâce aux informations de l’agenda. Si on déjeune ensemble avec Alexandre, eh bien vous aurez marqué “déjeuner Alexandre”.

Donc il y aura mon nom, vous le saurez, et le patron saura que vous avez déjeuné avec moi.

Voilà, d’ailleurs il aura reçu une alerte parce que si on dépasse un montant qui est totalement paramétrable disons 50€, le patron peut recevoir une alerte de nature à le rassurer. Si vous payez un train on pourra pré-remplir le trajet, on ira chercher automatiquement le justificatif, donc c’est un gain de temps qui est incroyable.

Et tout ça grâce au digital, ça, ça fait partie des choses sympathiques du digital, des révolutions utiles et concrètes au quotidien.

Aujourd’hui, vous le savez probablement, pour les notes de frais, notre concurrent c’est Excel ... Ce qui veut dire que les gens saisissent encore à la main. Dans 90% des entreprises à qui on parle c’est très très manuel, donc nous on digitalise cela. On va même jusqu'à la comptabilité, on est la seule carte en France qui génère de la comptabilité donc pour ça les experts comptables nous adorent : pour aller du paiement à la comptabilité de manière totalement automatisée.

Alors on voit bien autour de ce que vous dites à la fois l'intérêt pour le collaborateur et pour l’entreprise. C’est une gestion qui est automatisée, grâce au digital tout s’accumule, et à la fin, il n'y a plus de relevé de fin de mois. Tout ça, ça se fait au fur et à mesure ?

Alors, il y a toujours des relevés mais tout est automatisé. Aujourd’hui, on s’approche du millier d’entreprises clientes, et on a des témoignages de société de conseil de 100 personnes où un collaborateur comptable va passer quasiment une semaine par mois à gérer les notes de frais avant Mooncard. Après Mooncard il n’en passe plus qu’une, enfin voilà, c’est ce type de gain de productivité que l’on obtient en adoptant Mooncard.

Alors, que représente le marché pour vous ? C’est un marché que vous avez chiffré ?

Bien sûr ! Alors rien qu’en France, vous avez tous les mois 2 millions et demi de salariés qui font des notes de frais régulièrement, et donc ce sont 2 millions et demi de salariés qui saisissent leurs notes de frais, font des tableaux Excel parfois le week-end, qui nous regardent peut-être, et qui sont en train de faire leurs notes de frais. Donc nous on permet de faire gagner du temps.

La date de création c’est 2016 ?

Alors c’est mars 2016. On a passé un an à développer la solution, la partie comptable du logiciel, les accords de paiement parce que c’est un mécanisme assez complexe. On a commercialisé le produit depuis un peu plus d’un an au printemps 2017 et puis aujourd’hui près de 1000 entreprises ont adopté la solution, de toutes tailles, des petites, des grandes et des grands groupes.

Eh bien bravo en tout cas !

Merci.

Vous êtes le seul comme vous le disiez à avoir l’accès par rapport à la Mastercard etc./

Oui.

Ca fait parti des plus.

Exactement.

Vous recrutez au fait ?.

On recrute une trentaine de personnes d’ici l’année prochaine.

Qu’est-ce qu'on a bien fait de vous poser la question.

Mais je reviendrai.

Oui, mais on peut déjà en parler. Peut-être profitons-en pour poser la question : vous êtes aujourd’hui 500 personnes, non, 500 entreprises ?

On est 20 collaborateurs.

Vous ne donnez pas de chiffre d’affaires pour l’année.

Non mais on est en croissance d’environ 20% mois par mois.

Vous avez des fonds qui vous rejoignent, vous avez levé de l’argent ?

Exactement des business angels.

Qui vous permettent d’avoir de l’ambition pour recruter.

Exactement oui le marché est très vaste vous l’avez compris donc on veut aller très vite.

Vous recherchez combien de personnes vous dites ?

30 personnes d’ici la fin de l'année.

Cadres ? Ah, eh bien c’est bientôt.

Des développeurs pour continuer à ...

Ca c’est le plus dur à trouver.

Oui oui, mais on leur donne des Mooncards donc ils sont contents. Et puis des fonctions commerciales et marketing pour évangéliser la France.

Et les postes sont à pourvoir à Paris, donc une trentaine de postes, quand même on le rappelle, pour votre start-up qui propose de faciliter la gestion des notes de frais. Voilà une innovation utile pour les salariés, ce n’est plus la prise de tête du tableau Excel où on ne sait plus qui on a invité, tout se fait au fil de l’eau et l’entreprise arrive à contrôler au fur et à mesure les choses. Je vous remercie

Découvrez d'autres interviews de Mooncard