Cartes de paiement Mooncard : interview Europe 1

Tristan Leteurtre évoque la fin des notes de frais sur Europe 1

Mooncard veut mettre fin aux notes de frais grâce à ses cartes de paiement. L'objectif étant d'alléger la charge mentale des salariés.

C’est le moment de découvrir la solution du jour avec Elisabeth. Aujourd’hui, on va combattre une autre forme de charge mentale professionnelle. C’est possible grâce à Mooncard, une start-up qui simplifie - mon Dieu - les notes de frais.

Oui, Mooncard c’est une carte de paiement qui gère vos notes de frais et vos dépenses professionnelles. La note de frais, je le rappelle, permet aux salariés de recenser chaque mois leurs dépenses professionnelles avant d'être remise à leur supérieur pour obtenir le remboursement des frais avancés. Le seul bémol c'est que tout ça prend du temps. On attend parfois plusieurs mois et ça demande des moyens humains. Les notes de frais concernent près de deux millions de salariés. Bonjour Tristan Leteurtre.

Bonjour.

Vous êtes le fondateur de Mooncard et vous êtes parti du constat qu’une note de frais c'est cinq à dix documents, et dont la gestion est parfois partagée entre deux et dix personnes pour les grosses entreprises, et c’est là où vous vous êtes dit "il faut faire quelque chose".

Oui, j’ai eu une expérience de direction de petites et grandes entreprises. Et il y a toujours le même problème récurrent qui intervient : dépenser pour son entreprise, puis se faire rembourser et ça, c’est effectivement une charge mentale qui concerne deux millions et demi de salariés en France.

Donc, vous vous êtes vous-même énervé sur les notes de frais, c’est comme ça que naissent les grandes idées !

Exactement, j’ai dessiné la solution idéale que j’aurais aimée avoir en tant que dirigeant d’une société d’une centaine de personnes. C’est quoi concrètement : ce sont des collaborateurs qui déjeunent, des invités qui prennent le taxi et qui, à la fin du mois, prennent leurs tas de justificatifs et remplissent un tableur à la main.

Quand ils ne les ont pas perdus.

Exactement, ils remplissent un tableur, ils agrafent des tickets. En 2020, on trouve ça un peu absurde de perdre du temps à agrafer des tickets et puis, derrière, vous avez des armées de comptables et de financiers qui eux aussi passent énormément de temps dessus.

Alors qu’ils ont d’autres choses à faire.

Exactement, alors on veut que les gens fassent leur travail et non pas l’administratif avec des tickets à agrafer.

Alors c’est quoi cette carte de paiement Mooncard ?

On a pris le problème à l’envers. On n'a pas fait simplement une application qui optimise la gestion de notes de frais. On a voulu tuer le problème, et pour cela on a voulu partir d’une carte de paiement. Mooncard, c’est donc une carte qui permet de payer tout simplement partout - c’est une Mastercard. Avec Mooncard, le collaborateur n'a plus à avancer l’argent. C’est appréciable et tout est pré-rempli, il prend juste en photo le justificatif puisqu’il faut tout de même des pièces comptables. On pré-saisit tout pour la comptabilité. Les directeurs financiers nous adorent pour cela. On en est très fiers. Finalement, toute l’entreprise gagne globalement du temps.

Mais en quoi est-elle différente d’une carte de paiement professionnelle ? Dans plein d’entreprises on a déjà des cartes de paiement pour payer, pour ne pas avoir à avancer les frais. En quoi êtes-vous différents ?

Alors, déjà il y a assez peu de cartes de paiement en France parce que donner une carte à un collaborateur ça arrive assez rarement. Ca arrive dans les grandes entreprises mais encore assez peu dans les PME et ETI. Et derrière cette réalité, c’est une carte de paiement qui n’a aucune valeur ajoutée puisqu'elle débite sur le compte du collaborateur. Donc en termes d’avance d’argent on n'est pas plus avancés. Et au niveau comptable, c’est le comptable qui prend la relève.

Donc, ce que vous proposez c’est surtout le gain de temps ?

Voilà. Le confort et la charge mentale supprimée pour le collaborateur et puis, pour l’entreprise dans son ensemble.

Oui, c’est intéressant puisqu’ils ont digitalisé toute la chaîne des notes de frais. Je l'ai également vu dans les entreprises, vous ne donnez pas une carte de paiement comme ça ! Là, il y a un moyen de contrôle. En 2020, on peut digitaliser les justificatifs papiers et derrière cela, il y a les gens qui vont contrôler les notes de frais, qui vont les valider ou pas, et donc il y a encore toute une chaîne. Et là, vous l'avez bien intégré, et c’est très astucieux. Donc, vos clients sont les entreprises ?

Ce sont les entreprises. Le changement que l’on a fait, c'est de créer la première carte qui est totalement pilotable. On peut régler les droits d'utilisation. Le manager ou l’entreprise peut dire “telle carte ne permet pas de retirer de l’argent, ou alors permet de retirer de l’argent, telle autre permet ou ne permet pas de payer sur Internet”.

On peut mettre aussi des seuils à cette carte ?

Oui, par jour. On peut aussi choisir que tel collaborateur n’ait pas le droit d'utiliser la carte le week-end par exemple. Et cette technologie de paiement n'existait pas en France. Les banques ne savaient pas faire, et on est les premiers à faire ça pour apporter le côté contrôle pour l’entreprise.

Vous avez été les premiers à le faire. Aujourd’hui, Mooncard c’est 40 salariés quand même ?

Oui.

Vous recrutez encore des employés ?

Absolument, deux voire trois par an. C’est un peu notre tendance de croissance. Notre combat c’est vraiment d’aller nous adresser à tout le quotidien de l’entreprise et trouver comment enlever progressivement les différentes tâches rudes dans l’entreprise.

Donc, il faut enlever la charge mentale dans le traitement de la note de frais dans l'entreprise. Il y aura autres choses dans vos projets ?

Alors, on vient de lancer justement une version X de notre carte, La MooncardX, et on a cherché d’autres sujets dans l’entreprise. On a pensé à la possibilité d'avoir un assistant personnel, donc une personne en chair et en os qui réponde à vos demandes du quotidien. Donc, c’est organiser un séminaire...

Il s'agit donc de services de conciergerie.

De conciergerie, mais accessibles à tous, c’est-à-dire pas réservés à une élite, à des dirigeants certes, mais à tout le monde. Ca peut être un cadre qui a des problèmes professionnels, qui a besoin de gain de temps voire qui a des problèmes personnels. Il lui faut par exemple trouver un plan B, trouver une baby sitter. On veut vraiment démocratiser ce type de services.

Ca s’appelle Mooncard, c’est LA solution aujourd’hui, merci d’être venu nous la présenter, je suis sûre que ça va bien évidemment parler à beaucoup de monde.

Découvrez d'autres interviews de Mooncard