La gestion des notes de frais est totalement automatisée avec Mooncard

Mooncard : une carte de paiement intélligente

Mooncard a présenté sa carte de paiement professionnelle sur le plateau de BFM Business le 1er janvier 2019.

Tristan Leteurtre veut "libérer" c’est le terme, libérer 200 000 salariés en 3 ans. Les libérer de quoi ? Les libérer totalement de la gestion de la note de frais grâce à une carte de paiement intelligente. Je l’ai entre les mains, c’est ça ? C’est une Mooncard ? Pourquoi est-elle intelligente ?

Elle est intelligente parce qu'elle fait gagner du temps aux salariés qui continuent en 2019 à saisir des données dans des tableurs donc on trouve ça un peu absurde et puis elle fait gagner du temps aux services comptabilité également. Et le salarié n’avance plus l’argent. Il faut supprimer les notes de frais et pour cela Mooncard a développé une technologie pour avoir des règles de contrôle sur les cartes, parce que vous ne donnez pas une carte de paiement à n'importe qui. Donc, grâce à Mooncard, l'entreprise peut piloter très finement ce qui est dépensé.

40 critères ?

voilà, une quarantaine de critères …

40 critères, non mais c’est énorme ! Le chef d’entreprise a 40 critères à piloter pour définir exactement ce qui va être considéré comme un frais à la charge de l’entreprise ou pas ?

Exactement, ça n’a jamais été fait dans le domaine des cartes bancaires, en tout cas en France. Une entreprise a besoin de savoir si le collaborateur a le droit de payer le week-end, à quelle heure, est-ce qu’il a le droit de payer des restaurants, des taxis des stations-service, et Mooncard permet de faire ça, donc on couvre des cas d’utilisation très variés dans l’entreprise.

Donc grâce à ça, Mooncard est directement branché sur le compte de l’entreprise et non sur le compte du salarié ?

Voilà. On a crée les conditions pour qu'un chef d’entreprise n’ait plus peur de donner une carte de paiement et de libérer le salarié de l’avance d’argent. Personne n’a envie de dépenser de l’argent pour son entreprise, eh bien nous on libère les salariés de cette contrainte.

A partir du moment où je paie avec Mooncard, la note de frais va se faire automatiquement ?

Voilà, bénéficiant de toutes les technologies numériques, on propose aux salariés de connecter leurs mails et leur agenda. L’objectif c’est que le salarié le week-end n’ait pas à remplir de tableaux.

Il n’a plus rien a faire ?

Voilà. Il reçoit un SMS il valide les informations qui lui sont proposées, il prend en photo le justificatif, car il faut quand même le reçu.

Donc il va falloir quand même envoyer le justificatif à la comptabilité.

Exactement, ça c'est encore une preuve de dépense légale imposée par l’administration, même si on espère qu’un jour il n’y ait plus de papiers parce que l’on n'a pas envie d’avoir du papier dans les poche, mais le processus est totalement simplifié.

Alors vous dites que vous faites gagner 20 000 euros par an à une PME de 50 salariés, en temps gagné à ne pas remplir l’ensemble de ses notes de frais. Vous avez combien de clients aujourd’hui ?

1000 clients de toutes tailles, grand groupes, PME, start up, sociétés industrielles, et ce, partout en France.

C’est une telle bombe cette histoire, que je me dis “pourquoi ça ne se développe pas plus vite ?” et forcément je me dis que l’entreprise a aussi un peu intérêt à ce que l’on se trompe dans les notes de frais, à ce que l’on mette du temps à les remplir, à ce qu’on en perde un certain nombre.

C’est pas le cas, alors ...

C’est vraiment pas le cas ? Ca c’est du complotisme ?

Exactement. Non, alors pourquoi cela ne se passe pas plus vite ? C'est parce que des solutions comme Mooncard ont besoin d’être financées. C’est pour cela qu’on réalise des levées de fonds, mais les entreprises à qui on en parle - nous on vit tous les jours, l’équipe commerciale, la petite équipe commerciale qui va grandir, on parle à des dirigeants - et tout le monde est unanime pour dire que les notes de frais sont pénibles. Le service administratif dit “oui, on en a marre” et évidemment les salariés disent la même chose. Donc c’est quand même une charge mentale et administrative qui est présente partout dans les entreprises donc c’est pour cela que nous, on est extrêmement confiants sur notre développement, on est très satisfaits de ce que l’on a fait jusque-là, et on pense que ca va être une bombe effectivement.

Ca se développe à la vitesse de vos forces commerciales... Ca me fait penser à l’époque où Gemalto était surpuissant sur la carte SIM, le patron de Gemalto disait "il y a 650 opérateurs mobiles dans le monde, y’en a 400 qui travaillent avec Gemalto, les autres c’est que j’ai pas encore eu le temps d’aller les voir", et c’est votre sujet à vous aussi, aujourd’hui ?

Je reste très modeste là-dessus, on a que 3 ans d'existence, on a une belle trajectoire, mais c’est un peu ça notre conviction c’est que plus on met d'énergie pour expliquer et éduquer les entreprises et les salariés et bien, plus ça ira vite.

Ca s’appelle Mooncard, comme la lune. Tristan Leteurtre qui lève 5 millions d’euros pour accélérer ce développement, sur BFM Business.

Découvrez d'autres interviews de Mooncard